Articles

Qu'est-ce que la Criée ?

La Criée (Collectif de recherche sur l'institutionnel et l'éthique) a été fondée à Reims en 1985 par des professionnels du champ psychiatrique adossés au Centre Antonin Artaud et rejoint par des soignants d'autres équipes, des psychanalystes et des psychiatres libéraux. D'entrée de jeu, il s'agissait de créer un lieu d'échange et de recherche inscrit dans la transmission de la Psychothérapie Institutionnelle, et la volonté de promouvoir une psychiatrie respectueuse du sujet en souffrance. La  psychiatrie française avait en effet connu une vague de progrès depuis l'après-guerre, avec l'apport de la psychanalyse et d'une volonté politique de construire le Secteur, autrement dit d'offrir des soins de proximité tout en luttant contre l'enfermement et les processus de ségrégation des malades mentaux. Mais nous constations déjà un reflux avec une tendance qui est allée en s'alourdissant de mesurer les pratiques humaines avec de

Pierre DELION : "Pourquoi la néopsychiatrie ne veut-elle plus prendre en charge les malades chroniques ?", août 2021

Pourquoi la néopsychiatrie ne veut-elle plus prendre en charge les malades chroniques ? Pierre Delion 10 Août 2021 L’expérience nous montre chaque jour davantage que les patients chroniques de la psychiatrie sont abandonnés au social et au médico-social, souvent seuls chez eux ou dans des situations peu enviables, clochardisés pour les plus en déshérence, ou emprisonnés pour les plus violents. Et ceux qui restent hospitalisés « bénéficient » fréquemment d’enfermements dans leur chambre ou dans leur service, alors qu’ils sont pour la plupart d’entre eux en « service libre », et sont facilement mis en contention lorsqu’ils manifestent la moindre agressivité. Mais dans le même temps, tout se passe comme si la psychiatrie soignait des pathologies aigues. En effet, un patient psychiatrique qui ne trouve pas de réponse à ses angoisses archaïques, ne pouvant obtenir rapidement une consultation avec un psychiatre, va aux urgences. Le recours aux services d’urgences est en très nette augmentati

Compte-rendu de la réunion du Printemps de la Psychiatrie du 27/07/21

Compte-rendu de la réunion du Printemps de la Psychiatrie 27/07/21 Nous étions une petite vingtaine réunis le 27 juillet pour parler essentiellement de l’organisation des prochaines Assises citoyennes du soin psychique, qui auront lieu les 11 et 12 mars 2022. Les CEMEA ont accepté de prendre en charge ces assises au titre de la formation continue. Concernant le lieu, contact est pris avec la mairie de Villejuif pour pouvoir tenir ces Assises dans l’espace de congrès Les Esselières. Un rdv est fixé début août pour négocier les frais de location de la salle qui pour l’instant sont élevés. Devant le risque que ces frais soient trop élevés, un autre lieu a d’ores et déjà été réservé par SUD : la Bourse du travail de la rue du château d’eau à Paris (la salle Ambroise Croizat et 6 salles annexes pour les ateliers). Concernant l’organisation des Assises, nous voulons partir des pratiques, ce qui n’exclut pas des interventions en plénière, rassemblées au début, ou ponctuant chaque demi-journée

Appel à résistance, Communiqué de l'USP (Union syndicale des psychiatres)

Appel à résistance Pour la première fois, les médecins se voient interdits par la loi de soigner une partie de la population, en dépit de leur Code de déontologie.  Le gouvernement et la majorité présidentielle ont fait passer en force, à l’issue de la nuit de débats législatifs relatifs à la gestion de la crise sanitaire du 22 au 23 juillet, à l’Assemblée nationale, une obligation de présenter soit un pass sanitaire attestant d’une vaccination complète, soit d’un test sérologique négatif, soit d’un certificat médical de rétablissement de la Covid-19 à toute personne se rendant dans un établissement sanitaire, social ou médico-social. Une fois de plus, ces décisions ont été prises sans concertation, ni avec les professionnels de terrain, ni avec les scientifiques des commissions ad hoc, ni avec les citoyens. Ceci est une atteinte extrêmement grave à l’accès aux soins pour les personnes malades, à l’accès aux services sanitaires ou sociaux, créant une discrimination entre ceux qui ont a

Humble méditation (de pleine conscience) sur le temps des protocoles, de Jean-François Rey, philosophe, et Pierre Delion, psychiste.

Humble méditation (de pleine conscience) sur le temps des protocoles  Jean-François Rey, philosophe, Pierre Delion, psychiste. A la manière dont les premiers philosophes de l’Ecole de Francfort, T.W. Adorno et Max Horkheimer, parlaient de notre monde comme d’un « monde administré », on pourrait commencer à observer comment, dans les grandes institutions où se construisait jusqu’à présent le sujet humain (école, université, clinique, bureaux, ateliers), est en train de naître ce qu’on pourrait appeler un « psychisme administré. » L’administration du psychisme se donne pour but d’expulser le psychisme du corpus des sciences de l’homme. Par deux procédés confondants de simplicité : Toute souffrance psychique doit être évaluée à l’aune d’un critère simple : adaptation ou désadaptation. Toute souffrance psychique peut être traitée à partir du moment où on élimine précisément le psychisme lui-même. Pour aboutir à un tel résultat, il faut commencer par exclure de la formation des ‘’psys’’ (ps

Déclaration pour la constitution d’un Comité de défense de la psychiatrie, du CHS Vinatier et du droit aux soins psychiques pour tous les patients

Déclaration pour la constitution d’un Comité de défense de la psychiatrie, du CHS Vinatier et du droit aux soins psychiques pour tous les patients Nous, agents de cet établissement, professionnels de la santé mentale, travaillant en psychiatrie au CHS Vinatier réunis en AG avec nos syndicats FO et CGT ce jeudi 24 juin, faisons le constat suivant : Après 40 ans de fermetures de lits à l’hôpital psychiatrique public, en pleine période de développement de la précarité économique et d’exclusion sociale, abandonnant sans soins des dizaines de milliers de patients, hospitalisés jusqu’alors en psychiatrie, les envoyant souvent en prison ou les laissant errer, se clochardiser et se mettre en danger de mort, sous prétexte de leur éviter une « chronicisation institutionnelle stigmatisante », Après avoir quasiment rendu impossible l’hospitalisation classique en psychiatrie, les gouvernements successifs ont attaqué l’extrahospitalier et le médico-social. Longtemps ces deux secteurs se sont crus pl

XVIIèmes Rencontres de la CRIEE - 1er et 2 octobre 2021 : L'Engagement dans la rencontre transférentielle par temps de catastrophe

Image
XVIIèmes Rencontres de la CRIEE Psychiatrie, Psychanalyse, Psychothérapie Institutionnelle Les 1er et 2 octobre 2021 Centre des Congrès de Reims   L'ENGAGEMENT DANS LA RENCONTRE TRANSFÉRENTIELLE PAR TEMPS DE CATASTROPHE Nous ne saurions évoquer nos enjeux cliniques en escamotant l’actuelle pandémie qui est venue brutalement objectiver la possibilité de la mort. Plus ou moins désavouées, les forces de déliaison ont mis à mal les Collectifs, les atomisant, chacun étant renvoyé à une lutte pour sa survie personnelle. Cette attaque des liens vivants renverrait à une entame de « la confiance dans le Monde ». Elle pourrait être mise en relation avec une destruction du « Nebenmensch » freudien que nous pourrions traduire par « complexe du prochain ».  L’enjeu de la rencontre transférentielle dans la psychose, mais aussi dans d’autres configurations cliniques, suppose de prendre en charge ce Nebenmensch en péril, strate inaugurale pour soutenir le registre de « l’image inco