mercredi 6 avril 2016

Lise Gaignard FIAC Blois 2015 et Marius Bonner Revue Esprit 1952

Avec l’accord de Lise Gaignard, je vous transmets son article présenté à la FIAC à Blois l’année dernière, ainsi qu’un article de Marius Bonnet paru dans  la revue Esprit en 1952

J’avais entendu parler de cet article sans l’avoir jamais lu, et je le trouve vraiment d’une justesse et d’une humanité magnifiques. Au delà de son parcours évoqué avec une très grande pudeur, parcours qui passe par Buchenwald, il y a l’émergence d’une parole juste et d’un homme qui se crée dans son rapport à l’homme dans le travail soignant, et dans la confrontation à la solitude d’un acte qui n’attend ni autorisation, ni compliment.

Une leçon d’humanité et de présence à l’autre que je trouve bouleversante. A lire et à faire circuler.
Il serait intéressant de confronter les soignants actuels à ce texte, comme l’a fait Lise Gaignard à Landerneau.

Patrick Chemla.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire